Les principaux types de CND

Les rayons X
 

Les rayons X donnent accès à la structure interne des objets et des matériaux. Les images obtenues sont restituées sous forme argentique (clichés radios) ou numériques. Cette technique est entre autres utilisée pour vérifier l’intégrité des soudures, les problèmes de corrosion, les fissures de pièces mécaniques, etc.

 

Les rayons γ ou gammagraphie
 

La gammagraphie est une technique très proche de la radiographie classique par rayons X, mais elle utilise une source émettrice de rayonnement gamma dont l’énergie est  supérieure à celle des rayons X. La gammagraphie est employée dans des endroits difficiles d’accès et pour le contrôle de fortes épaisseurs.

 

Les ultrasons
 

La variation de vitesse des ultrasons se propageant dans un matériau ou une pièce à contrôler permet de détecter les anomalies de la structure analysée. Cette technique est comparable à l’échographie utilisée en médecine. Les CND basés sur l’utilisation des ultrasons mettent en évidence aussi bien les défauts de surface que ceux présents au cœur même de la matière (contrôle volumique).

 

Le ressuage
 

Le ressuage est destiné à détecter la présence d’éventuels défauts (jusqu’à 1 μm) à la surface de pièces ou de composants d’un système. L’opération consiste à appliquer sur la surface à tester une couche de pénétrant (le plus souvent rouge) ou un liquide fluorescent. Après nettoyage et application d’un révélateur, la coloration persiste au niveau des défauts existants. La technique de ressuage est utilisée en chaudronnerie, soudure, tuyauterie…

 

Les contrôles d'étanchéité
 

Les contrôles d’étanchéité peuvent être effectués de différentes manières selon les domaines d’application : tests à l’hélium (accumulation, sous vide, reniflage direct, ressuage), tests par variation de pression, test dit de « boîte à vide », test à l’ammoniac. Ils sont plus particulièrement utilisés pour contrôler l’intégrité d’équipements et d’infrastructures de stockage (cuves de méthanier, cuves terrestres, tuyauteries, échangeurs…).

 

La magnétoscopie
 

La création d’un flux magnétique très fort à la surface d’un élément contenant du fer est à la base de la technique de magnétoscopie. En cas d’imperfection, la circulation de ce flux est perturbée. Cela se traduit alors par l’accumulation de particules au niveau des défauts.

 

Les émissions acoustiques
 

La mesure de la propagation d’ondes sonores à l’intérieur d’un composant soumis à des sollicitations sert à déterminer ses zones éventuelles de faiblesse comme, par exemple, des fissurations et/ou des défauts de structure.

 

Les courants de Foucault
 

Les courants de Foucault sont des courants induits qui se développent, en circuit fermé, à l’intérieur d’un composant conducteur placé au voisinage d’une bobine électromagnétique. Tout défaut de structure présent dans le composant perturbera la circulation de ces courants.

 

Inspections visuelles et télévisuelles
 

Une observation visuelle attentive de l’extérieur d’une pièce donnée apporte des informations essentielles sur son état d’usure et la nature des défauts apparents. Lorsque les zones à inspecter ne sont pas aisément accessibles, l’utilisation d’une sonde ou d’un robot équipé d’une caméra devient alors nécessaire. Les images obtenues sont ensuite restituées sur écran et/ou sur support numérique.

 

Tomographie
 

La tomographie est une technique comparable à celle du scanner utilisé dans le monde médical. Elle génère des images en trois dimensions de l’objet à tester. Elle rend ainsi possible son analyse depuis la surface jusqu’au cœur même de la matière.

 

 

intérieur cuve
LNG(1200x800)

 

&nbp;