Smart Maintenance
16/03/2016

Smart maintenance : vers le «zéro arrêt, zéro défaut» dans l’industrie

Avec la smart maintenance, anticiper les pannes ou défaillances grâce aux remontées d’informations en provenance de l’outil de production n’a rien d’utopique et contribue à améliorer les performances industrielles.

La maintenance industrielle se présente sous plusieurs aspects : corrective, planifiée, préventive, conditionnelle, améliorative ou encore prédictive. La smart maintenance offre de nouvelles possibilités sur ce dernier type de maintenance et a pour objectif d’améliorer les performances et d’optimiser la durée de vie de l’outil de production. Elle permet en effet d’établir la probabilité d’apparition des défaillances afin de prévenir les pannes et incidents, contribuant à optimiser la politique maintenance de chaque équipement en s’approchant d’un idéal « juste à temps ».

Si la maintenance prédictive n’est en elle-même pas une nouveauté, les avancées technologiques récentes contribuent à l’améliorer et conduisent à la mise en œuvre de systèmes dits « intelligents ».

Système intelligent de maintenance : la fin des arrêts de production ?

Un système intelligent de maintenance est capable d’utiliser les données collectées pour analyser le comportement des machines et ainsi prédire et prévenir leurs défauts. Les capteurs et actionneurs innovants et connectés sur les machines, les systèmes de collecte, de stockage et d’analyse de ces données ainsi que l’interconnexion des bases de données rendent possible cette smart maintenance.

L’objectif est de passer au zéro arrêt, zéro défaut. Le système intelligent de maintenance contribue à améliorer la maintenance prédictive et à prévoir les problèmes plutôt que de les subir.

« L’objectif est de passer au zéro arrêt, zéro défaut. Le système intelligent de maintenance contribue à améliorer la maintenance prédictive et à prévenir les problèmes plutôt que de les subir. Les machines travaillent à 100 % de ce qui leur est demandé, ce qui augmente la productivité » explique Aleksandar Maksimovic, responsable Technique Maintenance & Services chez Actemium. Un arrêt de la production suite à une panne a en effet des conséquences directes en termes de coûts de maintenance mais aussi en termes de qualité de production et d’organisation du personnel. Autre avantage : la smart maintenance permet de travailler avec peu de stock de pièces de rechange. L’opération de maintenance étant prévisible, pourquoi acheter une pièce avant qu’elle ne soit à remplacer ?

 

Smart maintenance et smart industry : deux concepts étroitement liés

La smart maintenance est donc une révolution technologique qui cible l’un des aspects de la maintenance, la maintenance prédictive, elle-même permettant de concevoir des lignes de production plus intelligentes. « C’est là que l’on voit le lien entre smart maintenance et smart industry. La smart industry, c’est concevoir des lignes de production plus intelligentes, faire en sorte que le produit soit fabriqué de manière plus pertinente, plus optimisée, sans arrêt, sans défaut. Ces lignes de production de nouvelle génération intègrent des systèmes intelligents qui permettent d’en améliorer la maintenance. En smart maintenance, on améliore l’intelligence de lignes existantes. Tout l’intérêt d’Actemium pour un client, c’est d’intégrer dans ses activités des professionnels qui conçoivent et d’autres qui maintiennent, avec des passerelles entre les deux », explique Aleksandar Maksimovic.

La smart maintenance met en œuvre « des capteurs, ainsi que des actionneurs de nouvelle génération. Ils deviennent de plus en plus intelligents, intégrant dans leur conception des règles qui leur permet de réagir et de communiquer des informations complexes aux systèmes dont ils font partis », détaille Aleksandar Maksimovic. « A l’aide de ces informations et de logiciels prédictifs d’analyse de données de type « big data », il est aujourd’hui possible de stabiliser la production avant de l’optimiser. Un MES (Manufacturing Management System), dont Actemium est expert, peut ensuite traiter toutes ces données. »

 

Réalité augmentée, contrôle non destructif : les autres outils de la smart maintenance

Des outils informatiques classiques de la maintenance comme la Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur (GMAO) permettent de suivre l’ensemble des équipements d’une usine et de garantir la traçabilité des interventions. Ils deviennent de plus en plus utilisables en mobilité : plutôt que d’être devant un écran dans un bureau pour voir ce qui est demandé, l’opérateur reçoit directement les informations sur un téléphone mobile ou une tablette, voire maintenant via des lunettes de réalité augmentée. « On élimine une partie de ce que l’on appelle les Temps Sans Valeur Ajoutée (TSVA) ».

D’autres outils de maintenance préventive dont disposent Actemium permettent de limiter au maximum les arrêts comme le contrôle non destructif (ultrason, rayon X, analyse vibratoire, thermographie…).

« Concevoir, réaliser et maintenir sont les expertises d’Actemium qui maîtrise toutes les étapes du cycle de vie d’une ligne de production. Nous intégrons aujourd’hui toutes les technologies et innovations qui émergent sur le marché : des progiciels de type MES ou d’analyse prédictive, de  l’Internet Of Things, entre autres », conclue Aleksandar Maksimovic.

Share Facebook Twitter LinkedIn LinkedIn