Arkema-Bostik diversifie sa production

CHRONIQUE D’UN CHANTIER RÉUSSI EN PLEINE CRISE SANITAIRE

Le projet pour Arkema-Bostik à Sainville près de Paris consistait à mettre en service des nouveaux silos de stockage et de dosage de nouvelles matières premières poudres afin de diversifier sa production.

Cette année 2020 sera définitivement marquée par la crise sanitaire internationale sans précédent, qui a ébranlée de nombreux secteurs d’activités et notamment ceux de nos clients du secteur des matériaux de construction.

En ce milieu du mois de mars 2020, alors que nous sommes en pleine mise en service chez notre client, c’est le début de la crise sanitaire liée au COVID-19 et tout doit s’arrêter. Cependant, il a fallu faire face et s’adapter pour réussir à produire, à livrer les équipements ; être au service de nos clients pour continuer à faire vivre les usines et notre industrie.

UNE LOGISTIQUE COMPLEXE

Durant 6 semaines, il ne se passe rien sur place ; mais dès les premiers jours qui suivent l’interruption, les échanges débutent avec Arkema-Bostik pour décaler la livraison sans encourir de pénalités de retard. Les conversations se déroulent dans la bienveillance et la compréhension mutuelles ; et c’est dès les prémices du déconfinement qu’on réfléchit à une reprise… qui se produira aussitôt que possible. 

UNE COLLABORATION RÉUSSIE

Les difficultés sont nombreuses. Il faut se procurer des masques et du gel en pleine pénurie. Trouver des hôtels n’est pas non plus chose aisée. Tout ce qui est si simple habituellement devient beaucoup plus compliqué ! Sur le site, les protocoles de sécurité sont très contraignants.
 
Travailler en coactivité, combiner les règles du Gouvernement, celles d’Arkema et ses propres directives représente un challenge important. La location d’engins prend également beaucoup de temps ; mais surtout, un sous-traitant, obéissant à ses consignes internes, décide de ne pas reprendre son poste.
 
On fait jouer le réseau Actemium, dont une entreprise vient prêter main forte et réaliser ces opérations de câblage suspendues. 

LA LIVRAISON D’UN CHANTIER DANS LES TEMPS

Au bout de trois semaines, malgré de lourdes restrictions telles que le respect des distanciations physiques, les silos sont livrés, comme prévu et l’unité de production peut maintenant augmenter sa capacité de chargement et produire de nouvelles références grâce à cette extension.