Smart Energy
14/10/2016

LED et luminaires intelligents transforment l‘éclairage industriel

Alors que l’usine entière devient plus « smart », aussi bien concernant sa gestion de l’énergie que la maintenance ou la production, l’éclairage n’est pas en reste et constitue un point d’amélioration à ne pas laisser de côté.

Piste d’amélioration parfois laissée pour compte, l’éclairage dans l’industrie est pourtant un vecteur de performance énergétique – représentant 2% à 15% de la facture électrique d’un site – et d’amélioration des conditions de travail à ne pas négliger. Les équipements classiques présentent une durée de vie limitée et une maintenance contraignante car soumise aux exigences de production et à l’accessibilité des installations. Des équipements intelligents utilisant des LED permettent de pallier à ces problématiques en apportant des solutions plus économiques à long terme, et plus écologiques.

Gain d’énergie et de temps de maintenance : les LED, un choix éclairé

Dans un secteur où la modification du process de production peut être complexe et l’objet de réticences, l’optimisation de l’éclairage industriel est un premier pas vers les économies d’énergie. « L’éclairage LED est beaucoup moins énergivore que toutes les technologies précédentes », explique Laurent Duval, chef de l’entreprise Actemium Angers. Dans un contexte d’augmentation constante des coûts de l’électricité, les effets sur la facture liée à l’éclairage sont d’autant moins anodins, la baisse pouvant aller jusqu’à 60 %. « Un relamping est souvent la première étape d’une démarche en efficacité énergétique globale. Lorsque l’industriel a la preuve que le changement de son parc d’éclairage lui a permis de générer des économies d’électricité, il sera plus enclin à envisager et effectuer d’autres actions d’économies d’énergie. L’éclairage est en quelque sorte une première étape vers l’efficacité énergétique chez certains de nos clients », détaille Jérémy Renaux, ingénieur Efficacité Energétique chez Actemium.

Un relamping est souvent la première étape d’une démarche en efficacité énergétique globale. Lorsque l’industriel a la preuve que le changement de son parc d’éclairage lui a permis de générer des économies d’électricité, il sera plus enclin à envisager et effectuer d’autres actions d’économies d’énergie.

« Moins évidentes à appréhender car elles ne viennent pas à l’esprit de prime abord, les économies de maintenance potentielles suite à un relamping sont conséquentes », poursuit Jérémy Renaux. Dans des bâtiments où la hauteur sous plafond est élevée et donc où l’accès aux luminaires est complexe, indépendamment de leur emplacement parfois au-dessus des machines, l’installation de LED facilite l’entretien et la maintenance. « Une LED a en moyenne une durée de vie 5 fois plus longue qu’un tube fluorescent, de l’ordre de 50 000 h contre 8 000 h à 10 000 h. Les travaux d’entretien seront donc engagés sur des périodicités beaucoup plus longues », détaille Laurent Duval.

 

Des luminaires LED sur-mesure pour l’industrie

« Par le passé, un niveau d’éclairage défini comme satisfaisant était plutôt lié à l’habitude. On considérait que dans certains secteurs, il fallait plus ou moins éclairer. Depuis, la norme éclairage s’est implantée » explique Laurent Duval. Elle définit le type de matériel à installer ainsi que l’éclairage au sol nécessaire suivant les secteurs industriels concernés. En effet, d’un site à l’autre, les ambiances peuvent varier tout comme les contraintes : empoussièrement, température, corrosivité de l’air… La conformité en matière d’éclairage est aussi importante que la conformité pour tout autre secteur en usine, comme la sécurité par exemple, avec des normes qui doivent être appliquées pour tous les domaines industriels.

LED 2

« Refaire l’éclairage sur des bases saines, avec une technologie nouvelle qui s’appuie sur des normes européennes, c’est un atout supplémentaire pour Actemium», ajoute Laurent Duval. « Notre capacité et notre expérience sur l’ingénierie de tous types de travaux en milieu industriel nous engagent à inscrire les installations LED dans cette connaissance globale. On ne peut pas être spécialisé en LED et se désintéresser totalement de l’environnement. Nous devons faire en sorte de proposer des équipements qui soient fiables dans le contexte dans lequel nous les installons », poursuit le chef d’entreprise. L’expertise éclairage comprend également une analyse des systèmes afin de ne pas dégrader ou polluer le réseau électrique de l’industriel par des courants harmoniques.

 

Les LED, moteur de dynamisme au sein de l’entreprise ?

Les avantages de luminaires LED ne sont pas seulement financiers. « Avec un éclairage LED, nous apportons la lumière du jour au cœur de l’usine. Nous utilisons des spectres de lumière qui s’y apparentent et améliorent ainsi l’éclairage et l’ambiance », détaille Laurent Duval. Grâce à cet éclairage plus performant et uniforme, le confort des salariés est amélioré et contribue à renforcer à la fois leur bien-être et la productivité.

Au gain de confort s’ajoute une image plus « verte », une démarche environnementale bénéfique pour l’entreprise et qui peut conduire à d’autres aménagements. « On a vu des clients qui accompagnaient la rénovation de leur parc lumière de peintures de sol ou murales pour redonner de la lumière à l’intérieur. Cela revitalise les équipes qui y travaillent et redonnent une dynamique qui met en valeur les produits de l’entreprise et son image », explique Laurent Duval.

 

LED et éclairage intelligent pour plus de performance énergétique

LED 3La nouvelle génération d’éclairage LED devient intelligente, capable de moduler son niveau d’éclairement en fonction de multiples paramètres, par exemple :

  • la lumière extérieure avec la gradation crépusculaire : une cellule indépendante ou intégrée aux luminaires LED évalue la quantité de lumière artificielle à apporter à la lumière naturelle afin d’atteindre un niveau d’éclairage de confort défini en lux
  • la présence de personnel au sein du bâtiment ou sur des zones précises comme une allée de stockage, avec un capteur de présence intégré ou indépendant des équipements installés.

Connecté à une gestion technique centralisée, un éclairage peut être capable de renseigner sa consommation instantanée mais aussi son historique et sa durée d’utilisation totale. « Le parc d’éclairage devient plus interactif, on va être en mesure d’historiser ce qui s’est passé, de lui donner des ordres, d’influencer sur la qualité et la quantité de lumière ainsi que sur la quantité d’énergie consommée. Tout cela, c’est une révolution en soi », termine Jérémy Renaux.

Share Facebook Twitter LinkedIn LinkedIn